La lecture partagée, un moment riche à préserver

La lecture partagée, un moment riche à préserver

Continuez les moments de lecture partagée avec votre enfant, même quand il sait lire. Lire un livre ensemble, c’est une occasion d’échanger, de partager, de renforcer les liens avec votre enfant : un vrai trésor à préserver !

Jusqu’à quel âge poursuivre ces lectures à haute voix ?

Jusqu’à ce qu’il déclare forfait ! Marie-Aude Murail, auteur de littérature jeunesse, n’a jamais cessé avec ses enfants. « Avec l’aîné je n’avais pas le choix, raconte-t-elle en riant. Si je ne lui avais pas lu Phèdre en 1re pour son bac, il ne l’aurait jamais fait ! Ma fille, 16 ans, est une grosse lectrice en revanche. Mais il m’arrive encore de lui lire des romans que j’ai aimés à son âge (Dickens, Vallès…) ou des textes fondateurs, importants pour sa culture générale. A part Mérimée, j’avoue sauter certaines descriptions… »

Lire ensemble pour échanger

A l’occasion d’une histoire, l’enfant peut évoquer un événement de sa journée, un sujet qui le préoccupe, le parent ou le grand-parent un souvenir d’autrefois. Le livre est un support bien plus riche qu’un jeu ou même un film. « Le temps de la lecture n’est pas de même nature que celui de la télévision ou du DVD, explique le pédopsychiatre Alain Braconnier. On peut l’interrompre à tout moment pour donner ses impressions, parler de soi et poser des questions, rebondir sur une autre idée. Le livre favorise le dialogue et crée du lien. » Cette relation affectueuse autour du livre s’établit d’autant mieux que l’adulte s’intéresse aux lectures de l’enfant. « Ma fille raffole des mangas, raconte Marie-Aude Murail. J’ai eu envie de savoir pourquoi. Je suis allée dans une librairie spécialisée, et j’ai découvert des merveilles. J’ai compris pourquoi elle adorait les shojos : ces mangas destinés aux filles abordent avec justesse le thème de la quête identitaire. Il n’y a pas de transmission possible sans accueil de l’autre. »

Renforcer les liens grâce à la lecture

Se plonger dans les lectures de nos enfants contribue à les valoriser et à tisser des liens. Flore, étudiante, l’a constaté avec un jeune garçon qu’elle gardait après l’école. « Il refusait de travailler, se souvient-elle. Je lui ai proposé le pacte suivant : pendant qu’il ferait ses devoirs, je lirais Harry Potter, dont il était fou, et que je n’avais pas envie de lire. Touché par ma démarche, il s’est mis au travail. Nos relations se sont améliorées… et j’ai dévoré les sept tomes de J. K. Rowling ! ». La connexion établie, il est plus aisé de leur faire des propositions de lectures, en veillant à ce qu’elles soient pertinentes, adaptées à leur âge, proches de leurs passions. Méfiez-vous des livres de notre enfance qui ont peut-être pris un coup de vieux ! Faites donc confiance aux éditeurs jeunesse, qui publient aujourd’hui des textes de grande qualité. Si vous n’y connaissez rien, demandez conseil à votre libraire ou aux bibliothécaires jeunesse.

Pour plus de lecture, abonnez votre enfant à J’aime lire Max