Huit questions de parents sur la lecture

Huit questions de parents sur la lecture

“Comment savoir si mon enfant sait vraiment lire ?” “Pourquoi mon enfant ânonne encore alors que les autres lisent très bien ?” “Est-ce si compliqué que ça d’apprendre à lire ?” La rédaction du magazine J’aime lire reçoit de nombreuses questions de parents d’apprentis lecteurs. Découvrez les réponses à huit d’entre elles pour accompagner sereinement votre enfant sur le chemin de la lecture.

 “Je ne lis pas beaucoup : est-ce que ça peut influencer, voire pénaliser ma fille ?”

Une question de Norbert, 30 ans, père de Lila, 8 ans, posée à la rédaction du magazine Mes premiers J’aime rire, n° 180 (août 2017)

  • Ne vous sentez pas coupable si vous ne lisez pas beaucoup ! D’ailleurs, qu’appelez-vous “ne pas lire” ? On lit toute la journée, y compris sur Internet. Ce qui comte pour votre fille, c’est que vous valorisiez ses progrès et qu’elle se trouve régulièrement en contact de livres. N’hésitez pas à l’accompagner à la médiathèque la plus proche de chez vous. Laissez-la choisir ce qui la tente. Mais profitez-en pour flâner vous aussi entre les rayons : vous aurez sûrement le plaisir de retrouver quelques lectures d’enfance qui vous ont marqué. Installez-vous ensemble dans les gros coussins mis à votre disposition et partagez vos choix !

“Est-ce qu’on peut continuer à lire des histoires à nos enfants ?”

Une question de Clément, 39 ans, père de Julia, 9 ans, et Naïm, 7 ans 1⁄2, posée à la rédaction du magazine Mes premiers J’aime rire, n° 179 (juillet 2017)

  • Bien sûr ! C’est même recommandé. D’abord parce que l’enfant qui rentre à l’école primaire a les mêmes besoins de contact avec ses parents que celui qui sort de maternelle.
    Ensuite, car la lecture à haute voix, sur les genoux ou en tête-à-tête, permet de rentrer dans d’autres mondes imaginaires plus facilement.
    Enfin, la lecture médiatisée, expliquée par vous-même, lui permet d’accéders à des textes encore trop compliqués à lire seul(e). Tous les moments partagés autour de la lecture sont les encouragements les plus efficaces dont vos enfants puissent rêver ! Et ça peut durer longtemps après le CP, donc c’est aussi valable pour Julia que pour Naïm 😉

“Comment savoir s’il sait vraiment lire ?”

Une question d’Olivier, 40 ans, père de Mathias, 8 ans, posée à la rédaction du magazine Mes premiers J’aime rire, n° 178 (juin 2017)

  • Le meilleur moyen de vérifier qu’un enfant sait lire, c’est de lui demander de raconter ce qu’il a lu. C’est à sa capacité de restitution d’un écrit, en employant éventuellement des synonymes, que vous mesurerez ce qu’il a compris et retenu. Appuyez-vous sur ce qui lui convient le mieux : pour certains, ce sera la lecture linéaire ; pour d’autres, une lecture plus éclatée, comme dans un ouvrage documentaire où le sens est plus évident à percevoir. Chacun a sa stratégie de lecture appliquée au type d’écrit : une recette de cuisine, une histoire imaginaire, une consigne de bricolage… Vous noterez sans doute que votre enfant a besoin de passer par la lecture à voix haute. Cela peut durer un certain temps mais ce n’est pas un souci : on sait déjà lire avant de savoir “lire dans sa tête” !

“Lire sur écran, c’est vraiment lire ?”

Une question de Maguy, 39 ans, mère de Clément, bientôt 8 ans, posée à la rédaction du magazine Mes premiers J’aime rire, n° 177 (mai 2017)

  • Il est certain que la lecture sur un écran constitue une expérience sensorielle différente de celle d’un livre ou de tout autre support papier. Ne serait-ce que par la position face à un écran d’ordinateur ou de tablette.
    D’autre part, un texte imprimé sur papier est par définition fixe. À l’inverse, le texte d’un document électronique, dynamique, peut se déplacer à volonté sur l’écran.
    Or, une phase essentielle de la lecture consiste à mémoriser la position des mots importants dans le texte. Une étude a montré que, face à un contenu multimédia, la vitesse de lecture chuterait de 25 %… N’attendez donc pas les mêmes performances de lecture chez votre enfant sur écran, même s’il ne faut pas pour autant le priver d’un jeu éducatif futé qu’il adore !

“Pourquoi mon enfant ânonne encore alors que les autres lisent très bien ?

Une question de Patrice, 38 ans, père de Balthazar, 7 ans 1⁄2, posée à la rédaction du magazine Mes premiers J’aime rire, n° 176 (avril 2017)

  • Si votre enfant a intégré le principe de base de la lecture, qui est qu’à une lettre correspond un son et pas un autre, laissez-lui le temps d’enregistrer les sons nouveaux, composés de la combinatoire de plusieurs lettres, comme le “eau”, le “ein”. Surtout s’il aime aller à l’école, qu’il raconte fièrement ses nouveaux apprentissages, s’il parle bien. Passez un peu de temps à lui lire des histoires à haute voix, en l’encourageant à déchiffrer à son tour de petits mots qui sont à sa portée. Multipliez les échanges avec lui (par exemple autour d’un documentaire sur les animaux, les châteaux forts, etc.) qui lui permettent de mobiliser du vocabulaire. N’oubliez jamais que chaque enfant avance à son rythme et que les comparer entre eux, c’est vite la poisse… Surtout que les écoliers ont jusqu’à la fin du CE1 pour maîtriser la lecture.

“Est-on obligé de lire des romans ?”

Une question de Françoise, 40 ans, maman de Réjane et Ludovic, 7 ans, posée à la rédaction du magazine Mes premiers J’aime rire, n° 175 (mars 2017)

  • Lire un roman, une histoire fictive, est une expérience extraordinaire : c’est la découverte d’un imaginaire différent du sien, de nouvelles pensées, des sensations inattendues… Et bien sûr, cela fait vivre une aventure inédite. Ce serait dommage de ne pas stimuler chez vos jumeaux leur capacité naturelle à s’ouvrir à d’autres univers. Proposez-leur régulièrement de nouvelles lectures, sans les forcer non plus. Offrez-leur un livre pour leur anniversaire, que ce soit un cadeau surprise, ou un cadeau choisi avec eux. Plus la lecture de fiction sera valorisée, plus ils iront spontanément choisir un livre pour se distraire plutôt qu’un jouet électronique !

“Il ne lit que des BD ! C’est grave, docteur ?”

Une question de Catherine, 35 ans, maman d’Aurèle, 7 ans et demi, posée à la rédaction du magazine Mes premiers J’aime rire, n° 175 (février 2017)

  • La lecture des bandes dessinées est souvent placée du côté des loisirs et des divertissements. Elle est, par conséquent, moins valorisée. Cette lecture demande pourtant des compétences importantes : la compréhension de l’histoire passe par le dialogue obligatoire et permanent entre le texte (dans les bulles) et l’image. Sans cette participation active, le lecteur perdrait le fil ! Pas de panique, donc. Il est possible que votre enfant se sente intimidé par un écrit au long cours, sans images. Proposez-lui des ouvrages “passerelles”, romans graphiques ou albums illustrés, pour qu’il glisse doucement vers une lecture plus linéaire.

“C’est si compliqué que ça d’apprendre à lire ?”

Une question d’Alex, 36 ans, papa de Lise, 8 ans, posée à la rédaction du magazine Mes premiers J’aime rire, n° 174 (janvier 2017)

  • Lire, c’est une activité mentale fort complexe, parce qu’elle oblige à faire en même temps deux opérations différentes : acquérir un code à déchiffrer, et lui donner du sens. L’enfant va apprendre à naviguer en permanence entre décodage et compréhension, grâce à un repérage d’indices de toutes sortes : la forme et l’ordre des lettres, la ponctuation… Il faut du temps pour intégrer que B+A = “BA” !
    Quand ils apprennent à lire, certains enfants essayent de deviner les mots pour gagner du temps et ne prennent pas tous les indices qui leur permettraient de lire réellement. Ils diront par exemple “arbre” au lieu de “pommier”. Or, dans l’acte de lire, il ne s’agit pas seulement d’attribuer un sens, mais de respecter le mot exact choisi par l’auteur du texte. Lire, c’est toute une école de patience…

Réponses de Delphine Saulière, rédactrice en chef des magazines “Mes premiers J’aime lire”, “J’aime lire”, “J’aime lire Max” et “Je Bouquine”

Le magazine Mes premiers J’aime lire accompagne l’apprentissage de la lecture

Conçu par l’équipe de J’aime lire, le magazine Mes premiers J’aime lire est spécialement destiné aux écoliers du CP. Il les accompagne dans l’apprentissage de la lecture en leur proposant :

  • Une petite histoire en dix pages qui accueille l’enfant avec simplicité et propose une lecture à deux voix avec un plus grand.
  • Un roman de 22 pages, avec un vocabulaire et une syntaxe spécialement pensés pour les lecteurs débutants.
  • De vraies bandes dessinées pour bien marquer ce passage dans le monde des plus grands.
  • Des jeux où il faut repérer, dessiner, écrire, observer.
  • Un dictionnaire qui reprend les mots les plus difficiles du numéro pour en préciser le sens.
  • Et une double page de poésie, parce que sans poésie, la vie est moins jolie !

Pour plus de conseils sur l’apprentissage de la lecture, abonnez votre enfant à Mes premiers J’aime lire