Concours J’aime écrire 2019 : les gagnants

Concours J’aime écrire 2019 : les gagnants

Bravo à tous ceux et celles qui ont participé avec leur classe au grand concours J’aime écrire, organisé par J’aime lire !  Ils ont été nombreux à imaginer une suite au début du roman “Le Club des As, le voleur de vélo” (publié dans le n° 506, mars 2019). Découvrez la liste des classes gagnantes et les textes des trois premiers prix.

1er prix 

Bravo aux élèves de Madame Audouin (classe de CM1-CM2), de l’École élémentaire Le Chant du monde au Plessis-Grammoire (49) ! Ils vont recevoir 1 collection de 15 livres pour la classe et 1 pochette de stylos + 1 ex. de J’aime lire “Le Club des As, le voleur de vélo” pour chaque élève.

2e prix 

1 collection de 10 livres pour la classe et 1 pochette de stylos + 1 ex. de J’aime lire “Le Club des As, le voleur de vélo” par élève.
École du Vieux Chêne, Madame Locoge (Classe de CE2-CM1), Brix (50).

Les gagnants du concours J'aime écrire 2019 vont recevoir…

3e prix 

1 collection de 10 livres pour la classe et 1 pochette de stylos + 1 ex. de J’aime lire “Le Club des As, le voleur de vélo” par élève.
École élémentaire, Monsieur Bar (classe de CM2), Auchy-lès-Hesdin (62).

Du 4e au 30e prix 

1 collection de 5 livres + 1 ex. de J’aime lire “Le Club des As, le voleur de vélo” pour la classe.

  • École Henri Lamarche, Monsieur Ioos (classe de CE2/CM1), Roulans (25).
  • École des Chênes, Monsieur Domon (classe de CM1), Sochaux (25).
  • Institution de Gondrecourt, Madame Ducrocq (classe de CM1), Baccarat (54).
  • École Pierre Teisseire, Madame Moncomble (classe de CM1), La Colle sur Loup (06).
  • École Jean Jaurès, Madame Dedet (classe de CM1), Epernay (51).
  • École Chaponval, Madame Piprzownik (classe de CM2), Auvers sur Oise (95).
  • École Publique, Madame Nusbaum (classe de CM1/CM2), Boisset les Prévanches (27).
  • École Léon Marie, Madame Carrey (classe de CM1/CM2), Marcellaz-Albanais (74).
  • École Albert Barbier, Madame Butelle (classe de CE2/CM2), Boiry Becquerelle (62).
  • École Les Pinèdes, Monsieur Paul (classe de CP), Lançon de Provence (13).
  • École élémentaire Jean Bonnet, Madame Lassus (classe de CM2), Saint Jean le Blanc (45).
  • École Notre Dame, Madame Heinzle (classe de CE1/CE2), Guéret (23).
  • École Mouton, Madame Chapuis (classe de CM2), Saint Genis Laval (69).
  • École Gérard Philippe, Madame Delalande (classe de CE2), Amfreville la Mi-Voie (76).
  • École Primaire, Madame Becker (classe de CE2/CM1), Mulhausen (67).
  • École Simone Veil, Madame Bocquet (classe de CM1 A), Ajaccio (20).
  • École Pierre Teisseire, Madame Luques (classe de CE2), La Colle sur Loup (06).
  • École Sainte Anne, Madame Verger (classe de CE2), Saint M’Hervé (35).
  • École Paul Besnard, Madame Lange (classe de CM2), Mur de Sologne (41).
  • École Vinsonneau, Madame Vidal (classe de CM1/CM2), Monstastruc la Conseillère (31).
  • École Notre Dame, Madame Jolivet (classe de CM1 B), Dourdan (91).
  • École Primaire Publique Schaeffersheim, Madame Thilloy (classe de CE2/CM1), Schaeffersheim (67).
  • École de Magdelaine, Madame Dejen (classe de CE2/CM1), Marmande (47).
  • École Primaire Les Genêts, Madame Modestin (classe de CE1/CM2), Langlade (30).
  • École Saint Savournin, Madame Busnel (classe de CM1), Marseille (13001).
  • École élémentaire, Monsieur Jacoux (classe de CM1/CM2), Saint Clair de la Tour (38).
  • École Primaire, Madame Crogiez (classe de CE2/CM1), Bezinghem (62).

Au-delà du 30e prix, toutes les classes ayant participé au concours J’aime écrire recevront 1 exemplaire de J’aime lire “Le Club des As, le voleur de vélo”. Les lots seront envoyés à tous les gagnants dans le courant du mois de mai 2019.

Les textes des trois premiers prix

Le 1er prix revient à la classe de Madame Audouin (classe de CM1-CM2), de l’École élémentaire Le Chant du monde au Plessis Grammoire (49), avec ce texte :

Chapitre 2 : L’affiche
Le lendemain matin, je me suis réveillée en pleine forme avec une idée en tête ? Je me prépare en vitesse, je file à l’école retrouver Astrid et je me dépêche de lui dire ma trouvaille :
– Hier soir, en rentrant de l’école, j’ai vu une affiche pour une compétition, en duo ce week-end pour l’inauguration d’un nouveau skate-park.
Puis, Astrid me répond :
– Oh ! Super ça te dirait qu’on se mette ensemble ? Sauf si tu préfères être avec les garçons ?
– Non, ça ne me dérange pas.
Sur le chemin du retour, je vais inscrire nos noms sur l’affiche. Le lendemain, j’aperçois le nom d’Hugo et Karim sur l’affiche. Je suis angoissée de concourir contre les garçons.

Chapitre 3 : La compétition
Le jour J est arrivé ! Tout le monde se présente le VTT en main et le dossard sur le dos. Les concurrents s’élancent pour la première épreuve : le cross ! Comme je ne connais pas le terrain, je suis inquiète. Le passage est étroit, le peloton est serré. Je suis derrière Astrid. Je la vois glisser dans la flaque. Elle dérape et retrouve l’équilibre. Ouf ! Sur les cent derniers mètres, tout va très vite. Je double Hugo ! Il essaie de me doubler mais dérape car le terrain est glissant. Je dérape à mon tour. Et tous les suivants nous tombent dessus. Heureusement Astrid est devant moi. On se relève. Je regarde vers la ligne d’arrivée et je vois Astrid et Karim le franchir ensemble. Je pousse un cri de joie. Hugo et moi franchissons la ligne à pied.

Chapitre 4 : Les nouveaux duos
On entend la voix de l’arbitre au micro
– Puisqu’il y a eu de nombreux concurrents éliminés, nous autorisons les participants restants à former de nouveaux duos.
Je dis à Astrid :
– Il faudra que tu fasses équipe avec Karim, si vous voulez gagner la couse, car Hugo et moi sommes disqualifiés parce que nous avons posé pied à terre.
Hugo dit la même chose à Karim qui accepte.

Chapitre 5 : La finale
Six équipes sont prêtes à s’élancer sur la ligne de départ : grâce à son élan, elle passe les palettes et le muret sans difficulté, prend de la vitesse sur la rampe et finit comme une flèche le reste du parcours. Les deux derniers duos ont plus de difficultés et perdent du temps. Quand les jurys annoncent les scores, ils commencent par les derniers. Nous sommes soulagés de ne pas entendre les prénoms de Karim et Astrid ? Les résultats s’enchaînent et nous sommes sûrs d’être sur le podium.
Nous attendons les derniers résultats et nous sommes serrés les uns contre les autres. Nous entendons le roulement de tambour qui annoncera les vainqueurs. En entendant leurs noms, Karim et Astrid se sautent dans les bras, et moi j’ai le cœur qui bat à 100 km/h !
Hugo et Karim se tournent vers Astrid :
– Nous te demandons de nous excuser pour notre comportement, nous avons un cadeau pour toi.
Karim sort de sa poche le badge du Club des As. Astrid est très émue :
– J’accepte vos excuses et je vous remercie de m’accepter dans le club.
Nous avons fêté la victoire chez Astrid. Chantemerle et Corniche ont fait la fête ensemble. Maintenant tous les mercredis, nous allons nous entraîner tous ensemble.

Le 2e prix revient à la classe de Madame Locoge (classe de CE2-CM1, de l’École du Vieux Chêne, à Brix (50), avec ce texte :

Le mercredi suivant, Hugo, Karim et moi devions nous rendre à la carrière pour nous entraîner. Avant de partir, Karim nous a annoncé qu’il nous avait inscrits à un concours de VTT. Mais en arrivant -, nous avons découvert, horrifiés, que la carrière était fermée pour travaux.
– Oh, comment allons-nous faire ? a dit Karim désespéré.
– Pourquoi n’allons-nous pas au skate-park de Corniche pour nous exercer ? Ai-je proposé.
– Quoi ? Tu as perdu la tête ! Nous n’allons quand même pas aller nous entraîner avec les « cornichons » ! ont répondu Karim et Hugo.
– Les « cornichons », c’est vous ! Si on ne va pas s’entraîner là-bas, on n’ »a plus de lieu d’entraînement et on perdra le concours.
– C’est vrai, en plus le départ du concours est au skate-park, a reconnu Karim.
Hugo a compris qu’il n’y avait pas d’autre solution et nous a suivis.
Finalement, après deux heures d’entraînement, nous étions revis car nous avions réussi à améliorer notre vitesse sur notre nouveau parcours. Au moment de rentrer chez nous, lancé à toute vitesse, Hugo a roulé sur un nid de poule. Son vélo a été stoppé net, la roue arrière s’est soulevée et il est parti en avant ? Il n’avait pas l’air blessé. Mais catastrophe ! Un des pédales du vélo était tordue ! Et nous n’avons ni la pièce, ni les outils pour faire la réparation. C’est à ce moment-là qu’Astrid a surgi de derrière un arbre en criant :
– Je peux vous aider, j’ai tout ce qu’il faut dans mon garage à la maison. Mon père tient un magasin de vélos.
– Oh, merci, tu nous aides vraiment pour le concours, ai-je répondu.
– Tu nous as suivis ? a demandé Karim.
– Oui, je vous ai vus au skate-park et je vous ai regardé vous entraîner, avoua Astrid.
Elle est partie et revenue au bout de cinq minutes. Elle a réparé le vélo en un clin, d’œil ! Malheureusement, c’est à ce moment-là qu’Hugo s’est rendu compte qu’il n’arrivait plus à marcher, sa cheville le faisait souffrir. Notre participation au concours du lendemain était compromise à moins de trouver un remplaçant. Astrid s’est alors proposée. Soit nous acceptions Astrid, soit nous renoncions au concours. Nous avons choisi de lui faire passer un test d à vélo et elle a réussi. Elle était même plutôt douée. La nuit suivante, nous n’avons pas réussi à bien dormir. Enfin, le grand jour est arrivé. Le départ a été donné. Tous les concurrents étaient très rapides, ça n’était pas facile de les battre ! En voyant Hugo nous encourager, nous avons rassemblé nos dernières forces. Mais le meilleure d’entre nous, c’était Astrid. Elle se trouvait loin devant. Nous l’avions vraiment sous-estimée. Grâce à elle, nous avons marqué le nombre de points suffisants pour décrocher la victoire ! A la fin de la couse, Hugo nous a rejoints. Et nous avons eu la même idée :
– Astrid, nous avons une surprise pour toi ! Nous te remettons le badge de notre club ?
– Oh, merci beaucoup pour ce badge, je ne pensais pas que vous m’accepteriez dans votre club. Le problème, c’est que mes parents m’interdisent d’aller à la carrière, donc je ne vais pas pouvoir m’entraîner avec vous.
– Mais à partir de maintenant, nous nous entrainerons au skate-park, la carrière est fermée !
– Géniaaaaallll !!!!! s’est-elle écriée.
Nous avons offert la coupe à Astrid et elle nous a invités à faire un goûter chez elle. Elle nous a même proposé de nous apprendre à réparer les vélos !

Le 3e prix revient à la classe de Monsieur Bar (classe de CM2), de l’École élémentaire d’Auchy-lès-Hesdin (62), avec ce texte  :

J’étais peinée pour ma nouvelle copine et déçue de l’attitude de Karim et Hugo. Après les cours, nous devions nous retrouver à la carrière. J’ai refusé d’y aller, la discrimination entre quartiers m’agaçait, et je suis rentrée directement chez moi.
Le lendemain, les copains m’attendaient sur le banc, dans la cour.
– Ça va Caroline, pourquoi n’es-tu pas venue hier soir ? m’a demandé Hugo.
– Je n’aime pas ce que vous avez fait à Astrid, leur ai-je répondu sèchement avant d’aller me ranger avec ma classe.
– Les enfants, grande nouvelle, l’école est inscrite pour un grand concours, nous a annoncé le prof après la dictée. Nous allons participer à la grande course interclasse de … vélo ! Vous devrez parcourir environ 6 kilomètres par équipes de 2…
Cette nouvelle nous a emballés et me voici, pendant la récréation, avec les garçons. Eux aussi sont inscrits au concours ?
– Comment fait-on demande Karim. Nous sommes trois et il faut être deux par équipe.
– Vous oubliez Astrid, dis-je calmement.
Comme ils ne répondent rien, je cours chercher ma nouvelle amie et lui demande de nous rejoindre.
– C’est très simple, nous sommes quatre et on doit faire deux équipes de deux, dis-je une fois tous réunis. Qui avec qui ?
– Je ne serai jamais avec une fille de Corniche, un « cornichon » ! a commencé Hugo.
– Les cornichons accompagnent souvent LE pâté de foie, cette fois, un cornichon va te mettre LA pâtée ! répond-elle.
Karim et moi éclatons de rire, bientôt imités par Astrid et même Hugo. L’humour d’Astrid a brisé la glace. Mais aucun des garçons ne faisant le premier pas, je décide de prendre les choses en main ?
– Bon, je viendrai avec Astrid ! dis-je avant que ma nouvelle partenaire m’enlace, un sourire aux lèvres.
– Ok, répond Karim. Alors le nom de notre équipe sera… les Deux Ad.
– Ouais, ça me va ! lance joyeusement Hugo.
– Comme vous voulez. Pour nous, tu as une idée Astrid ?
– As de carreau, propose-t-elle après quelques secondes de réflexion. As de carreau pour Astrid et Caro… line. Ça te va ?
– Super idée !!
– Que les meilleurs gagnent, dit Hugo avant que les professeurs nous demandent d’enter en classe.
Ce samedi matin, j’ai rendez-vous avec Astrid au skate-park de Corniche. Comme elle n’a pas le droit d’aller à la carrière, mes parents ont accepté que je la rejoigne dans son quartier. L’endroit est agréable : de beaux obstacles sur le parcours, de beaux dessins par des artistes de rue, des arbres tout autour et presque aucun déchet par terre…
– Salut, m’a lancé Astrid à mon arrivée. Commençons notre entraînement, on va s’éc-cla-ter.

La semaine suivante, on s’est entrainées tous les soirs après les cours. D’autres cornichons, aux petits oignons avec nous, nous encourageaient. Pendant ce temps, les deux As s’entrainaient aussi à la carrière.

Nous voici enfin au jour J ! Les 62 équipes sont réunies au stade. Astrid et moi sommes stressées, heureusement nos parents sont venus nous encourager. Les équipes sont côte à côte, sur la ligne de départ. Soudain… PAN ! Le top départ est donné.

Au bout du stade, on doit se diriger vers un bois. Un concurrent est à terre, un genou en sang… Nous roulons depuis environ quinze minutes et sommes en deuxième position, à quelques mètres derrière les deux As. Nous voyons soudain Karim, debout, énervé à côté de son vélo.
– Qu’est-ce que vous avez ? je leur demande en les rattrapant.
– Ma pédale est cassée, crie Karim, rouge de colère.
– C’est drôle, c’est moi le cornichon et c’est toi qui as la moutarde qui te monte au nez, lance Astrid en rigolant. Je vais vous aider, j’ai l’habitude, au skate-park, c’est moi la mécanicienne.

Le pédale est revissée, nous voilà tous les quatre repartis. Nous rattrapons l’équipe qui nous a doublés. Plus que 300 mètres… Les garçons passent devant et finissent premiers. Nous sommes deuxièmes, à 10 secondes de troisièmes. Astrid et moi crions de joie.

– Merci les filles, nous disent les deux As. Vous méritiez de gagner, sans vous, on n’aurait pas été sur le podium.
-Les amis sont là pour ça, je leur réponds en souriant.
_ Pardon Astrid. On a été stupides avec toi. Si tu veux, tu seras la bienvenue au Club des As.
– Avec plaisir mais les merles de Chantemerle viendront parfois se poser pour s’entraîner chez les cornichons !

Pour développer son goût de la lecture et de l’écriture, abonnez votre enfant à J’aime lire