On a reçu une histoire !

Margot, 10 ans, nous a envoyé une longue histoire. Comme on trouve ça chouette, on vous la fait partager ! Bonne lecture !

 

Le globe de Zerram

Dans un internat strict et dur, le trois septembre 2016 dans la chambre 119 logeaient les jumelles : Sarah et Eva. Sarah était aventurière, espiègle, rebelle alors que sa sœur, elle, aimait les vêtements, la musique, le maquillage… Et toutes deux adoraient le dessin et la photo.

– Sarah ?

-MMhh ???

– Mme Dox arrive dans l’entrée du bâtiment, que peut-elle faire ici ? Elle a un globe dans les mains ! Pour quoi faire ?

– Tu la connais cette vieille femme !

– Oui bien sûr … acquiesça Eva.

Un préfet toqua à la porte : c’était Jean le préfet en chef, la tête haute.

  • Ouais ?
  • Bonjour c’est pour vous avertir que quelqu’un vous demande à l’entrée.
  • Ok, ça roule ! répondit Sarah.

Les deux filles descendirent les marches, traversèrent l’allée pour arriver à l’accueil du bureau des visites.

Une vieille dame avec un globe dans la main les attendait.

  • Bonjour les filles, venez, allons dans votre chambre ce sera bien plus sûr.
  • Bonjour Madame Dox, répondirent les jumelles en cœur.
  • Et toutes les trois montèrent, Eva ferma la porte à clef et Mme Dox commença à parler.
  • Les filles, je tenais à vous offrir ce globe.
  • Merci, mais ce globe qu’a-t-il de particulier ? Car un globe, on en a déjà un ?!demanda Sarah déçu.
  • Sarah ne soit pas impolie ! Merci beaucoup madame ! gronda sa sœur qui était, elle, très polie et patiente…
  • Oui, et si un jour vous vous ennuyez, faites un petit voyage ! Et la dame partit.

–        Quoi ? Hein? Se questionnèrent les deux sœurs.

–        Ce globe doit avoir quelque chose de particulier, en plus madame Dox n’offre jamais de cadeaux ordinaires… réfléchit Eva.

 

Sarah manipulait déjà le globe et cherchait ce qu’il pouvait y avoir de secret. Elle s’arrêta pour regarder son pays préféré, le Japon. Elle appuya dessus et le globe se mit à briller très fort et Eva eut juste le temps de poser la main sur le Japon avant qu’elles soient téléportées. Les filles époustouflées, trouvèrent un petit papier avec écrit :  « Les filles rendez-vous au numéro 10 de la rue des glycines. »

-Je ne comprends pas que l’on ait compris le japonais et son écriture, je n’ai jamais parlé japonais moi ! se questionna Sarah

-Bon on y va?

Les jumelles allèrent là où la vieille femme leur avait recommandé.

-Tiens ? Une librairie ? On entre ? proposa Sarah

-Pourquoi pas ? C’est là notre destination.

Les fillettes entrèrent et virent deux français qui tenaient la boutique, un jeune adolescent et son père.

  • Les deux filles ne sont pas encore arrivées ? demanda le plus jeune.

-Non pas encore, bientôt.

-Bonjour messieurs ; je suis Sarah Flatt et voilà ma sœur Eva Flatt.

– Bienvenue, suivez-moi toutes deux, ordonna l’ado.

Il emmena les filles dans une rangée et leur donna un livre qui paraissait très ancien.

-Merci mais…

-Vous n’avez rien de plus à me demander au revoir.

-Mais…

Les deux filles partirent. Eva (qui était très bonne élève) lut le titre : « Le globe de Zerram » et le premier avertissement :

Ce globe magique vous permet de voyager, mais une heure dans le pays visité, est égale à une minute dans votre pays. Ce globe a été créé en 1810 par Zerram en même temps que ce livre. Toute personne utilisant ce globe alors qu’il ne lui appartient pas, restera bloquée dans le pays visité. Toute personne révélant l’existence de ce globe et sa magie sera très sévèrement puni par Zerram.

  • C’est étrange. A ton avis, quelle pourrait être la punition ? J’espère que l’on n’oubliera pas ces règles ! frissonna Eva.
  • Oui, c’est vrai, il faudra faire attention. Pour le moment nous sommes seules et le secret reste bien gardé…

Les jumelles partaient vers le parc floral quand elles aperçurent une fille de leur internat, Julia, qui les avait sans doute suivies. Elles ne l’aimaient pas et la trouvaient prétentieuse. A vrai dire, c’’était une peste et peu de personnes à l’école ne l’appréciaient !

  • Eh, qu’est-ce que tu fais là ? Il me semble que l’internat n’a pas encore organisé de voyage scolaire vers le Japon ?! s’exclama Sarah.
  • Et vous, que faites-vous là ?
  • Cela ne te regarde pas ! Tu n’aurais jamais dû venir ici…
  • Trop tard, on n’a plus le choix maintenant ! Cela fait un bon moment que je vous suis, vous n’êtes pas très attentives !

 

Les trois filles durent partir au parc floral ensemble. Au bout d’un moment, Julia s’arrêta et s’écria :

 

  • Oh là, là, quelle chaleur épouvantable, il me faudrait une de ces belles ombrelles qui me couvrirait du soleil ou alors un de ces éventails.
  • Elle n’a pas tort, acquiesça Eva.

Mais Sarah n’appréciait guère les gémissements de Julia et de sa sœur et leur répondit :

 

  • Et là, c’est bon ! Le soleil ne va pas vous tuer ! Vous pouvez marcher comme tout le monde !

Après une heure, Eva et Julia décidèrent quand même d’aller acheter une ombrelle et un éventail alors que le soleil commençait à se coucher. Sarah pensa qu’il fallait mieux partir sans se souvenir que Julia ne pourrait pas repartir… arrivées à l’appartement ou le globe les avaient déposées, elles déposèrent leur main sur le Japon, le globe brilla et les jumelles s’en allèrent mais Julia resta bloquée au Japon.

– Comment on va faite ?! paniqua Eva.

– Retournons-y ! affirma Sarah.

Les jumelles se pressèrent d’y retourner. Mais arrivées là-bas, la petite prétentieuse pleurait déjà sur le lit de l’appartement et Sarah pensa que cette chochotte était toute seule depuis deux minutes et qu’elle n’avait aucune raison de pleurnicher quand elle se rappela qu’une minute était égale à une heure !!!

  • Euh… Ecoute Julia, en fait tu ne peux pas sortir d’ici ! expliqua Sarh semi amusée et semi embêtée.
  • Ce n’est pas marrant Sarah, si Julia reste ici on va avoir nous-mêmes des ennuis, répondit sa sœur. Je te propose d’aller voir Mme Dox et de lui demander comment faire.
  • Oui, mais n’oublie pas qu’une minute vaut une heure et que pour Julia, ce serait très long.

Julia se mit à parler juste après avoir séché ses larmes :

  • Je vous le conseille car lorsque nous serons retournées en France, je dirai tout au proviseur ! menaça la petite peste.

Les deux filles l’ignorèrent et continuèrent à réfléchir et déduire qu’il fallait retourner en France et demander de l’aide à Mme Dox. Les deux filles partirent et laissèrent Julia dans la chambre. Arrivées à l’internat, elles se précipitèrent sur le téléphone et appelèrent Mme Dox :

  • Allo Mme, nous avons un problème !
  • Quoi donc ma petite ?
  • Le globe que vous nous avez donné a été utilisé sans que nous le sachions par une fille de notre collège.
  • Mes pauvres enfants, je ne peux rien faire pour vous. Le secret que l’on ma confié ne doit être révélé.
  • S’il vous plaît madame, nous en avons vraiment besoin. Nous saurons garder le secret.
  • Bon très bien. Depuis que Zerram a créé ce globe, il a confié à un homme de chaque nationalité le secret du globe, au Japon c’est Zinuma le gardien, en France c’est … c’est moi…

– Vraiment !

– Oui, Eva rend-toi avec ta sœur, rue du petit guerrier.

– D’accord mais pourquoi ne pas me le dire maintenant car vous-mêmes êtes une gardienne ?

– Trêve de bavardage, et la gardienne raccrocha.

– Bon retournons vite au Japon.

Les deux filles y retournèrent après 15 minutes de bavardage : quinze minutes donc quinze heures pour Julia !

– Japon ! prononça Eva en touchant l’ile.

La jeune fille hurlait maintenant que cela faisait une éternité qu’elle attendait !!!

– Arrête on est là maintenant !

– Je veux rentrer chez moi !

– Ho ! Tu as quel âge ? Tu n’es plus un bébé ! gronda Sarah.

– Gnagnagna, bon tu sais très bien que l’on a tous 14 ans ! répondit « la petite princesse »

– Bon, il faudrait peut-être y aller ! Ce n’est pas tout près !

En sortant, toute une brigade de police les attendait avec camions, voitures, motos…Les policiers les observaient d’un regard menaçant et violent !

  • Que faites- vous ici ? Vous n’avez pas déclaré votre arrivée ! Vous êtes ici de manière illégale mesdemoiselles !
  • Pardon, nous ne savions pas qu’il fallait déclarer notre arrivé !
  • Depuis combien de temps êtes-vous là ? continua de questionner le chef de la brigade.
  • Et bien depuis environ une journée.
  • Repartez d’où vous venez !
  • Excusez-nous mais nous ne pouvons pas avant d’aller chez Zinuma.
  • ZINUMA ! s’exclama un jeune garçon de la brigade ! ZINUMA EST MON PERE ! Chef, acceptez qu’elles y aillent si je les accompagne.
  • C’est d’accord.
  • Merci ! murmura Eva au jeune brigadier.

Ils se rendirent vite rue du petit guerrier .Quand le garçon leur demanda :

  • Que voulez-vous à Zinuma ? Le globe de Zerram je suppose !
  • C’est exact ! Pardon mais nous aimerions rentrer seules pour les infos ! pressa Sarah.
  • Sarah soit plus polie ! gronda Eva.

Les deux Flatt entrèrent seules avec Julia au bord des larmes.

-Bonjour nous sommes les deux personnes en possession du … Du Globe de Zerram…

– Que voulez-vous les Flatt ?

– Comment connaissez-vous notre nom ?

– Silence ! Que voulez-vous les Flatt ?

– Que Julia puisse rentrer en France avec nous !

– Mmmhh, je ne sais pas trop ! Pourquoi je vous aiderais ?

– Vous aurez ce que vous voulez, comme ce pendentif japonais qui a cent ans, ce chat porte bonheur, il est très précieux et coûte dans les deux mille yens et je vous l’offre !

-Cela me parait raisonnable je suis d’accord. Pour qu’elle rentre, appuyiez sur l’île perdue au milieu du Pacifique. Cette île se nomme l’île de Zerram et n’existe que pour ceux qui y croient et qui connaissent ce Globe et puis appuyez sur la France. Bonne chance et adieu.

Les trois filles retournèrent vite à l’appartement et dirent adieu au petit brigadier, prirent le Globe, appuyèrent sur l’île de Zerram et sur la France. Alors les trois enfants rentrèrent en France : Julia partit rejoindre ses amis (pestes elles aussi ! ) et les deux jumelles touchèrent l’île de Zerram et furent téléportées, seules cette fois !

Margot

6 commentaires sur “On a reçu une histoire !”

  1. La plume du paradis dit :

    Comment il faut faire pour envoyer notre texte ?
    Envoie-nous ton texte à l’adresse jaimeliremax@bayard-presse.com
    Et s’il est chouette, nous le publierons sur notre blog !

  2. Zou dit :

    c’est génial même si à quelques moments on comprend pas trop…
    Continue!

  3. La plume du paradis dit :

    Pour l’histoire c’est obligé qu’elle soit longue comme celle de Margot ?

    1. Victoria dit :

      @La plume du paradis : Il n’y a aucune obligation. Comme il n’y a aucune obligation de nous envoyer des histoires. Ce blog n’est pas un blog d’écriture. Une de nos lectrices a eu envie d’écrire une histoire, et nous l’avons relayée sur le blog. Mais il n’y a aucune obligation de rien du tout.

  4. La plume du paradis dit :

    Victoria de Je Bouquine ! Je suis abonnée à Je Bouquine et J’aime Lire Max, c’est drôle de se voir ici et sur le blog de JB !
    PS : Tu seras là le 1er Juillet pour la Journée Des JBnautes ?

    1. Victoria dit :

      oui, oui, je serais là.

Laisser un commentaire